La mobilisation s'intensifie à Valence autour des familles qui se sont faites expulser, à la veille de la rentrée scolaire, pour "manque de crédits de l'État"...

Après le courrier de Pierre Trapier, le Maire de Portes les Valence qui a accueilli les familles, et celui de Didier Guillaume pour le Conseil Général, voici la lettre que je viens à mon tour d'adresser au Préfet.

Die, le 8 septembre 2010

Monsieur le Préfet,

Je souhaite à mon tour attirer votre attention sur la situation des familles de Valence, toujours aujourd'hui en attente d'une solution de relogement suite à leur expulsion de logements d'urgence, par manque de crédits.

Malgré le formidable travail accompli par le collectif « Sans papiers, sans droits 26/07 », les militants associatifs, certains élus et municipalités pour les accueillir et pallier à l'urgence, reste l'impératif d'un logement pérenne pour ces familles.

C'est pourquoi j'en fais appel à votre responsabilité de représentant de l'Etat dans notre département de la Drôme pour trouver une solution de relogement à ces familles qui, tout particulièrement à l'heure de la rentrée scolaire, ont le droit à vivre dans la dignité et la sécurité.

J'appuie également la demande déjà formulée par Pierre Trapier, Maire de Portes les Valence, afin que s'organise dans les meilleurs délais une table ronde avec vos services, le collectif de « sans papiers, sans droits » et les élus concernés.

Restant à votre disposition, et vous remerciant par avance de l'attention que vous ne manquerez pas de porter à cette situation,

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Préfet, l’expression de mes respectueuses salutations.

Corinne MOREL DARLEUX

Conseillère Régionale Rhône Alpes