COMMUNIQUE DE PRESSE

Contagion du Modem : Après Hollande, au tour d'Eva Joly !

Corinne MOREL DARLEUX, Conseillère régionale Rhône Alpes et membre de l'équipe de campagne du candidat du Front de gauche Jean Luc Mélenchon

                                                              ***

Après l'appel du pied de François Hollande, c'est au tour d'Eva Joly de faire les yeux doux à François Bayrou.

Eva Joly a déclaré partager avec François Bayrou « une même vision de l'Europe ». Mais le protectionnisme social et écologique aux frontières dont elle se prévaut est interdit par le fonctionnement actuel de l'Union européenne. Or le Modem ne remet pas en cause le Traité de Lisbonne !

Tout en reconnaissant « qu'avec ses différentes positions, il est plutôt à droite », Eva Joly déclare que « réunir nos forces à la fin, c'est une nécessité ». La belle idée ! On a vu ce que donnait en Italie un tel effacement de la gauche.

Après avoir été tentée par le Modem pour les Européennes de 2009, on croyait Eva Joly vaccinée. Mais que cherchent les candidats du PS et d'EELV ? Ce n’est pas en « jouant » au centre que la gauche battra Nicolas Sarkozy !

S'il en reste un, ce sera donc celui là : Jean Luc Mélenchon avec le Front de Gauche, lui, refuse fermement toute alliance avec des partis qui prônent l'austérité, refusent la retraite à 60 ans à taux plein pour tous et acceptent le très libéral Traité de Lisbonne.


A noter que le 25 novembre dernier, elle déclarait dans un communiqué : "François Bayrou se trompe d’époque et se trompe de monde. Je m’étonne qu’il abandonne ainsi l’ambition européenne. L’heure est à une Europe forte qui parle d’une voix unie, à un multilatéralisme affirmé et assumé, plutôt qu’au repli sur les nations et leurs privilèges" (voir ici)