Die, le 22 mai 2012

Monsieur le Président,

Je vous remercie pour le courrier que vous m'avez adressé et y répond avec grand plaisir. L'importance du champ d'action de votre association ne m'échappe pas, et je mesure aussi toute la valeur des actions que la FNARS conduit depuis maintenant une vingtaine d'années. Les chiffres que vous rappelez sont parlants, et prouvent si besoin était le rôle effectif d'intérêt général public que vous assurez.

Vous le savez, le Front de Gauche avec ses 4 millions de voix à la présidentielle, a contribué fortement au changement de Président de la République. Une page se tourne, une politique de casse sociale, hostile dans les faits aux précaires et plus démunis (230 personnes mortes dans la rue dans les six derniers mois !) s'arrête. Il nous faut espérer que les espoirs de changement ne seront pas déçus : ce sera le sens principal de l'action parlementaire que je mènerai si les électrices et électeurs de la Drôme me choisissent pour les représenter à l'Assemblée Nationale.

Notre programme s'intitule « L'humain d'abord » et à ce titre, en tant que candidate du Front de Gauche, je ne peux qu'être fortement engagée dans les questions de lutte contre la précarité, pour le droit au logement, à l'insertion sociale et professionnelle, pour tout simplement enfin le droit de chacun à la dignité, comme je le suis déjà en tant que Conseillère régionale. Nous avons ainsi, avec mes camarades du groupe Front de Gauche à la Région, imposé le respect de la loi SRU dans les critères d'attribution d'aides publiques, défendu la tarification sociale des cantines de lycées ou encore la gratuité des manuels scolaires.

Élue Députée, j'agirai pour l'abrogation de la RGPP, pour la mise en place d'un plan d'urgence pour le logement, la création d'un service national public du logement de l'habitat et de la ville, et le blocage des loyers, le logement social étant bien entendu la priorité. Je pense aussi qu'il est urgent d'engager une action résolue contre la précarité, le chômage et la pauvreté. Cela suppose bien sûr un autre partage des richesses, la défense d'une vraie protection sociale, des services publics consolidés, une lutte résolue contre les inégalités.

Dans cette démarche, l'action des élu-e-s se doit d'être complémentaire avec l'action des associations de terrain. La richesse et les valeurs de la vie associative se doivent d'être reconnues, et l'action associative encouragée. La concertation avec les associations comme la vôtre est donc fondamentale à mes yeux, je ne manquerai donc pas de reprendre contact avec vous.

Dans l'immédiat, vous pouvez compter sur mon engagement en faveur d'une autre société plus juste et fraternelle.

Solidairement,

Corinne MOREL DARLEUX

Candidate du Front de Gauche aux élections législatives (3e circonscription de la Dôme)

Photo : auteur inconnu