samedi 12 septembre 2015

Congrats, Corbyn !

corbyn.jpgVoici notre réaction à la victoire de Jeremy Corbyn au Labour en Angleterre, co-écrite pour le PG avec mon camarade de Londres, Sylvain Savier. Et cerise sur le gateau, peut-être un grand pas vers un écosocialisme britannique, le message de soutien et de proposition de coopération à Jeremy Corbyn de Natalie Bennett, du Green Party qui partage les orientations anti-austérité et de défense des services publics de Jeremy Corbyn et appelle à l'unité pour sortir des postures d'autruche sur la crise environnementale et pousser la question du climat sur le devant de la scène politique. A suivre sans bouder notre plaisir...

 

Congrats, Corbyn !

Corinne Morel Darleux, Secrétaire nationale au développement de l'écosocialisme à l'international et Sylvain Savier, militant du PG à Londres.

Le Parti de Gauche salue la victoire de Jeremy Corbyn qui vient d'être élu à la tête du Labour dès le premier tour avec 59,5% des voix..

Jeremy Corbyn a créé la surprise avec une apparition fracassante dans les sondages il y a quelques semaines. Beaucoup d'observateurs pensaient alors qu'il ne parviendrait pas à réunir les 35 nominations au sein du Labour requises pour chaque candidat-e.

Sa victoire est un sérieux revers pour les libéraux du Labour. Elle permet aux travaillistes britanniques de reprendre un peu des couleurs perdues dans vingt années de "troisième voie" blairiste. Voilà un nouveau signal significatif de la déroute de la sociale-démocratie. Après la Grèce et l'Espagne, les citoyens sont de plus en plus conscients de la dérive libérale et austéritaire de ces partis et se tournent de plus en plus vers celles et ceux qui incarnent la résistance à l'austérité.

Or Jeremy Corbyn n'a jamais varié sur ses positions, contrairement à son parti. Militant de gauche chevronné et constant défenseur des causes anti-guerre, de défense des droits palestiniens et contre l'austérité, Jeremy Corbyn a été de tous nos combats, comme à la manifestation à Londres le 26 juin dernier ou lors du rassemblement en solidarité avec le peuple grec le 30 juin aux côtés de Ken Loach.

Et c'est sans doute cette constance dans l'engagement qui lui vaut le soutien des réseaux syndicaux et associatifs. Tout comme l'ascension de Syriza s'était inscrite dans une dynamique populaire et citoyenne, Jeremy Corbyn a lui aussi reçu l'appui d'Unite, le plus grand syndicat britannique.

Cette victoire est un pied de nez aux éditocrates. Elle s'est imposée malgré les attaques virulentes des libéraux et des médias qui les relayent comme The Economist qui a utilisé pour parler de Jeremy Corbyn un ton méprisant, insistant sur sa barbe et ses chemises mal repassées, le traitant de "note de bas de page devenue gros titre", caricaturant son programme jusqu'à asséner des contre-vérités. D'ores et déjà épaulé par un adjoint aguerri dans la bataille contre les rédactions de Rupert Murdoch, Jeremy Corbyn saura faire entendre une autre musique que celle de l'idéologie extrémiste libérale.

Les observateurs attentifs auront noté, eux, que les meetings de Jeremy Corbyn débordaient de monde, des jeunes notamment. Il est la preuve qu'il existe une forte attente sur les questions de redistribution des richesses, de services publics, de justice sociale, de renationalisation de certains secteurs comme les chemins de fer qui sont une catastrophe depuis leur privatisation, mais aussi sur la sortie de l'Otan et de l'emprise des États-Unis. Des thèmes qui ne sont pas neufs, beaucoup étaient par exemple dans une des motions historiques du Labour en 1918, supprimée par... Tony Blair ! Des thèmes traditionnels de la gauche socialiste, que les partis dits "socialistes" ont depuis largement abandonnés et qui reviennent face à la faillite du système actuel. Des thèmes et valeurs que Jeremy Corbyn a su incarner.

Contrairement aux socio-libéraux, Jeremy Corbyn s'assume et se revendique socialiste. Symptôme d'un mal-être, d'une attente de davantage de justice sociale, son élection nous rappelle aussi que la nouveauté ne tient pas à la jeunesse du candidat mais au renouveau des valeurs fondamentales de la gauche, celles d'égalité, de solidarité, de partage.

Nous adressons tout notre soutien et nos souhaits de succès à Jeremy Corbyn.

Haut de page