jeudi 19 janvier 2017

Bourrasque et Rattrapage de début d'année

chronique1.jpgC'est terrible comme avec les réseaux sociaux ce blog n'est plus alimenté. Une honte. Je n'ai même pas fait ma traditionnelle guirlande de Noël cette année... J'aurais pourtant pu vous y parler par exemple de ce film argentin, El Ultimo Elvis, qui m'a émue aux larmes et flanqué des frissons comme aucun film ne l'avait fait depuis Alabama Monroe. Ou d'une de mes lectures préférées de l'année, "Chez soi - Une odyssée de l'espace domestique" de Mona Chollet, ou encore ce témoignage bouleversant d'Asli Erdogan, tout juste libérée...

Et côté politique, ce n'est guère mieux : j'ai toujours en souffrance un carnet de voyage sur Cuba, un récit du procès de l'évasion fiscale avec les Faucheurs de Chaises à Dax, et un colloque très instructif sur la montagne à l'Institut de géographie alpine de Grenoble... qui fut pourtant une vraie bouffée d'oxygène. Voilà qui non seulement permet pendant deux jours de prendre de l'altitude et s'extraire des questions internes, mais surtout d'apprendre en écoutant des chercheurs géographes, sociologues, architectes, économistes... Parler de la montagne avec eux est incroyablement instructif. Je reviens la tête pleine de données, notamment celles de l'IRSTEA sur le climat, d'idées et d'exemples concrets, dans les Alpes bien sûr mais aussi au Vietnam ou l'Himalaya, de la conception de refuges à la relation ville - montagne, en passant par les différentes stratégies d'adaptation des stations face au manque de neige, le tout avec du fond et de l'expertise scientifique qui vient (hélas) confirmer nos prises de position sur le fait que la politique tout-ski de la Région Auvergne Rhône Alpes est un véritable déni et une menace pour l'avenir. J'ai retrouvé sur place des figures amies, avec Fredi Meignan - gardien de refuge bien connu de tous les amoureux de la montagne via Mountain Wilderness, et Pierre Meriaux, élu à la montagne et au tourisme de la Ville de Grenoble. De nombreux contacts ont été pris pour la suite, dans le cadre de mon mandat à la Region. Des perspectives de mobilisation des acteurs se mettent en place aussi. J'en suis ressortie ravie, régénérée. Et convaincue que les politiques devraient tous passer 48h avec des chercheurs. On entendrait sans doute moins d'âneries...

A ce sujet, après l'article de L'Huma sur le même sujet, il faut lire le papier de Sophie Chapelle sur Bastamag sur la droite et l'écologie, qui revient longuement sur nos combats et actions régionales - montagne, plan ski et neige artificielle, agriculture bio, cantines des lycées, Parcs naturels, fédération de la chasse et environnement... Sont également abordés nos moyens d'action en tant qu'élus, au-elà de nos votes dans l'assemblée : recours au Tribunal administratif par exemple, ou encore les vidéos de décryptage #DecodonsWauquiez, ainsi que la dimension "laboratoire" de la Région pour M Wauquiez. Bref, de salubrité publique, à relayer sans modération !

Et en parlant de recours, la Région ayant récidivé dans son soutien financier au projet de Center Parcs à Roybon dans l'Isère dans le budget 2017, nous avons récidivé à notre tour et déposé un nouveau recours contre le financement – sur fonds publics qui plus est – de ce projet de Center Parcs illégal : c'est ici. Nous avons également écrit à François Hollande sur les conditions de travail chez Samsung en Corée du Sud, suite à notre rencontre avec une délégation de travailleurs et familles de victimes du conglomérat, à Lyon en décembre dernier. Je prépare également un papier sur ce sujet pour le prochain numéro de la nouvelle revue du PG, L'intérêt Général.

Voilà pour un rapide rattrapage, mais comme je sens que je vais aussi avoir du mal à trouver le temps de vous raconter notre ascension samedi, à l'appel du collectif Gêtois, au Roc d'Enfer, qui risque pourtant d'être magnifique, un conseil : guettez sur Twitter (il n'est pas nécessaire d'y être soi-même, vous pouvez suivre le fil en bas de cette page).

Et puis, avant de finir et de retourner à mes dossiers, je voudrais revenir sur ce rapport important "Un million d'emplois pour le climat" qui vient d'être lancé par plusieurs organisations (Attac, Réseau Action Climat, Les Amis de la Terre France, LDH, SUD-Solidaires... ). Je suis sincèrement heureuse d'y retrouver la volonté qui avait présidé à la genèse du Manifeste pour l'écosocialisme en 2012, avec la jonction entre monde du travail et environnement, le rapport de la CSI passé relativement inaperçu en pleine année de Cop21 (sur lequel j'écrivais ici en avril 2015), les capacités de financement avec notamment nos travaux de contre-budget 2014 du Parti de Gauche, notre proposition de loi sur la fiscalité écologique en 2009, et in fine la création (nette) d'un million d'emplois.

Avec le nouveau scénario Negawatt à Paris le 25 janvier, à laquelle j'assisterai avec beaucoup d'intérêt, cela fait deux points d'appui importants. Et une année 2017 qui ne s'annonce pas si mal...

(Ah, et je serai l'invitée de Dimanche en politique sur France 3 Rhone-Alpes dimanche 29 janvier... Voilà. Vous l'aurez compris, l'agenda se charge gentiment en ce début d'année, toutes mes actions publiques sont pour mémoire ici)

Beau début d'année !

Haut de page