samedi 30 janvier 2016

Non aux permis d’exploration des gaz de schiste : RDV à Barjac le 28 février

                               Non aux permis d’exploration des gaz de schiste : RDV à Barjac le 28 février

Communiqué rédigé avec David Ammar, Martine Billard et Danielle Simonnet pour le Parti de Gauche

Une fois de plus une décision de justice va à l’encontre des mesures nécessaires pour lutter contre le réchauffement climatique et des engagements de la COP21.

Le Tribunal Administratif de Pontoise vient de donner raison à TOTAL afin que celui-ci puisse explorer le sous-sol d’un territoire de 4 327 km2 qui va de la Drôme à l’Hérault en passant par l’Ardèche, le Gard et le Vaucluse. Bien évidement Total a toujours dit qu’il n’utiliserait pas la technique de la fracturation hydraulique, interdite depuis 2011… Mais qui peut croire que Total irait explorer 4327 km2 pour savoir si il y a du gaz de schiste pour ne pas l’exploiter ensuite ? Et la seule et unique méthode d’extraction de cette énergie extrêmement polluante est la fracturation hydraulique.

Cette décision de justice est bien évidement une décision politique de renoncement de ce gouvernement à conduire une politique de préservation de notre écosystème.

Le Parti de Gauche réaffirme sa totale solidarité avec les collectifs en lutte contre ce projet inutile et destructeur et sera présent à leurs cotés le dimanche 28 février à Barjac (Gard).

Haut de page