dimanche 26 avril 2015

Chronique du Diois n°9 : Sous le vent des herbes de la Dame de onze heures (Reporterre)

Dans les montagnes du Vercors drômois, Gurprasad et Matthieu ont installé leur fabrique végétale, la Dame de onze heures. De la cueillette à la confection artisanale, ils produisent des sirops et des huiles naturelles débarrassées de perturbateurs endocriniens ou de pesticides.


Dimanche, 17h30, comme un parfum d’été. C’est le retour des bruissements d’ailes, danse de bourdons et d’abeilles, et une vraie jungle de brins de muguet qui s’apprête à fleurir dans le jardin pour le 1er mai. J’ai passé l’après-midi à les encourager du regard, à mesurer l’avancée du liseron grimpant sur le poteau en bois, à engueuler les pucerons sur les rosiers, à jauger la vigueur du bambou et à me demander si on aura des bébés kiwis cette année.

Le temps de m’arracher à la contemplation des jonquilles et d’enfiler un jean, c’est l’heure de filer. Dans le Diois on n’a pas de métro alors on sort la moto, direction les Payats. Toute la vallée reprend du vert tendre, dans les ruelles on croise des gamins débraillés, au sourire extatique, qui reviennent échevelés d’une journée de rivière. Sur la route les odeurs d’herbe coupée, les variations de température quand on passe dans un bosquet, et au bout du village, un chemin de terre, une maison avec un pommier, deux ânes et le Vercors en toile de fond. Nous avons rendez-vous avec Gurprasad et Matthieu, les artisans de la Dame de onze heures.

La fleur aux six pétales

La Dame de onze heures, c’est une fleur de Bach que l’on croise dans le Diois. Aussi appelée Star of Bethleem, elle épanouit six pétales blancs en forme d’étoile autour d’un cœur jaune. Si joliment que Gurprasad l’a choisie pour en faire l’emblème de sa fabrique végétale. Chez eux, une maison ancienne en pierres, naguère occupée par des maraichers, il y a un garage rempli de bocaux, de jeunes pousses et de bourgeons, et en haut des escaliers une cuisine qui sert de labo. Des chaises dans le jardin pour prendre un petit verre de rosé au soleil de fin de journée, une bétonnière et de la terre retournée.

Matthieu et Gur, diminutif de son prénom indien, n’y sont installés que depuis quelques semaines. Ils se sont rencontrés lors d’un stage de yoga, se tiennent par la taille et se chuchotent des mots en anglais depuis que Matthieu est rentré de Chine, où il était guide de randonnée depuis sept ans. Ce géographe, breton d’origine, découvre alors le Diois, commence une formation de guide pour poursuivre son activité, du Yunnan tibétain au Vercors drômois, mais la veille de l’examen son genou lâche.

Ils décident alors de s’associer : Gurprasad travaille depuis sept ans à son projet. Elle a suivi une formation à l’école lyonnaise pour les plantes médicinales, qu’elle a approfondie au Centre de formation permanente pour les adultes de Die et mise en pratique en stage dans une ferme. Puis elle s’est lancée dans sa propre fabrique et diffuse depuis un an ses produits.

L’arrivée de Mathieu a donné à sa petite Dame de onze heures un nouvel élan : accréditation des douanes, participation à des salons bio en Suisse, achat d’un I-pad et mise à plat des éléments visuels. C’est d’ailleurs sur la base d’un troc extraits de bourgeons contre graphisme qu’on se retrouve ce dimanche à discuter Asie, politique, fleurs et soins à l’ombre d’un tilleul.

Huiles naturelles sans perturbateurs endocriniens

La première fois que j’ai vu Gur, c’était dans un champ terreux, où elle travaillait avec Guillaume le maraîcher pour une collecte de patates - mémorablement désastreuse au passage, comme Gur s’en souvient en plaisantant. Je la retrouve aujourd’hui tout sourire, caressant ses bourgeons du bout des doigts, parcourant le jardin pour me montrer là de jeunes pousses de romarin, là un plant de verveine, un tilleul ou encore un cornouiller sanguin.

Elle s’est spécialisée en gemmothérapie : des bourgeons mis à macérer trois semaines dans un mélange d’alcool de blé et de sirop d’agave, qu’elle « dynamise » - c’est-à-dire qu’elle agite « d’une certaine manière » - chaque jour pour obtenir le mélange mère. Celui-ci est ensuite filtré pour ne conserver que la partie liquide, puis dilué jusqu’à obtenir un breuvage.

Légalement, celui-ci ne peut pas être vendu comme un médicament, l’autorisation pour vendre en médicinal est bien trop coûteuse à obtenir pour eux, c’est donc sous forme d’apéro ou de sirop que la Dame de onze heures vend ses flacons de cassis - l’aspirine de la gemmothérapie, en quelque sorte.

Gur m’explique les macérats, les agréments en cosmétique et en alimentaire, le choix des flacons opaques pour protéger des UV, les soins que rendent chaque essence et bourgeon, la vente postale pour pouvoir se concentrer sur la production et ne pas saturer plus le marché local, sur lequel se trouvent déjà amis et compagnons du Diois.

Pour leur fabrique, Gur et Mathieu se fournissent principalement en cueillette sauvage : jeunes pousses de framboisiers, bourgeons de figuier, platane, bouleau... 500 grammes de bourgeons fournissent environ 20 litres de produit par dilution. Les plantes fraîches sont elles utilisées en association avec des huiles essentielles et végétales - olive, sésame, jojoba - et de la cire d’abeille, placées en « macération solaire » trois semaines puis filtrées pour devenir onguents et baumes du jardinier.

Que j’accepte naturellement dans un sourire radieux de tester avec assiduité et sérieux, en pensant à ces alertes maintes fois répétées, rarement entendues, sur les perturbateurs endocriniens et la présence de nanomatériaux dans toutes ces crèmes et autres soins qu’on s’applique soigneusement sur la peau.

Ecologie, beauté, santé : tout est lié

Un rapport récent d’épidémiologistes et d’économistes de la santé a pourtant évalué le coût sanitaire en Europe des perturbateurs endocriniens, présents dans les cosmétiques et l’alimentaire, à plus de 150 milliards d’euros en coûts directs de santé, et indirects liés à l’absentéisme notamment.

Ce qui n’empêche pas, malgré toutes les évidences de cause à effet établies entre ces produits et la recrudescence de pathologies, que la commission européenne continue, sous la pression des lobbies, à fermer les yeux, comme le prouve encore l’autorisation récente de 31 pesticides malgré un rapport alarmant qui a été caviardé sous pression de deux firmes, Bayer et BASF. Et une fois de plus, je me dis que tout est lié en matière d’écologie, d’alimentation, de santé et de beauté...

Le temps de se redire la chance que nous avons, de savourer une dernière gorgée de rosé en cherchant des yeux l’oiseau qui nous vaut ce chant joyeux, et nous repartons, un flacon de cassis dans la poche, et une furieuse envie de séjour au Yunnan, littéralement le Sud des Nuages. Contempler le fleuve en fureur de Salouen en fumant des cigarettes Hongmei, passer de la Ville du printemps éternel aux pagodes de Dali, parcourir les rizières en terrasse et goûter si l’eau pure des montagnes est comme on le dit naturellement sucrée. Le Yunnan, aussi appelé ce dimanche aux Payats, le « Diois chinois »...


Lire aussi : Les Chroniques de Corinne Morel Darleux


Source et photos : Corinne Morel Darleux pour Reporterre

Corinne Morel Darleux est coordinatrice des assises de l’écosocialisme et conseillère régionale Front de gauche Rhône Alpes. Son blog : Les petits pois sont rouges.

samedi 25 avril 2015

OGM : Monsanto, Dupont, Bayer et BASF remercient la commission européenne

image.jpeg

Autorisation immédiate et pour 10 ans de 19 nouveaux OGM. Monsanto, Dupont, Bayer et BASF remercient la commission européenne. Passage en force une fois de plus de M. Juncker, sans l'accord des États ni du Parlement européen. Une nouvelle preuve de la perte de souveraineté populaire délibérée et systématique de cette Europe, jusque dans nos assiettes et nos jardins. Quant à la soi-disant possibilité - largement reprise par la plupart des médias - pour les États membres de l'Union européenne d'interdire la commercialisation sur leur territoire des 19 nouveaux OGM autorisés par la Commission... (...)

Lire la suite

vendredi 24 avril 2015

"Il n'y a pas d'emploi sur une planète morte". Syndicats pour le climat

CSIClimat2.jpg

Je viens de découvrir le rapport de mars 2015, à mon sens très intéressant de la CSI (confédération syndicale internationale, à laquelle sont affiliés en France CGT, CFDT, CFTC, FO). Il est assorti d'une pétition de syndicalistes et appelle ses membres à se mobiliser en vue de la Cop21 pour une transition juste, qui ne laisse personne sur le bord de la route. Le constat est sans langue de bois, et sans appel. On y apprend qu'un sommet syndical aura lieu pour recueillir des "promesses syndicales", comme pour les promesses des Etats avant la Cop21, en septembre à Paris, et on y (...)

Lire la suite

mercredi 22 avril 2015

Quatre rendez-vous écosocialistes à noter d'ici l'été : Dette, Forêt, Agriculture et Climat

AFFICHE_manifeste_2015.jpg

Quelques nouvelles de la diffusion de nos travaux sur l'écosocialisme, avec quatre rendez-vous à noter d'ici cet été : ce samedi à Tarbes, je serai en compagnie de Yannis Youlountas réalisateur de "Ne vivons plus comme des esclaves" et "Je lutte donc je suis", de Jean Ortiz spécialiste du monde hispanophone et de l'Amérique latine en particulier avec ses chroniques pour L'Humanité et Mémoire des Luttes, de Pascal Franchet Vice-président du CADTM et de représentants de Syriza et de Podemos en France. Toute la journée, à cette "Manifêste" du Parti de Gauche 65, nous (...)

Lire la suite

lundi 13 avril 2015

Ripolinage écosocialiste au PS. Et coup de colère.

20150412_182954.jpg

[Re-Addendum : Papier du Figaro, de Marianne, et un article publié dans Lyon Capitale suite à notre tribune "Corinne Morel Darleux : le PS ne doit pas 'polluer' l'écosocialisme"] [Addendum du 14 avril : voir aussi notre tribune "Hold up du PS sur l'écosocalisme", que je co-signe sur Reporterre avec Eric Coquerel, Martine Billard, Jean-Luc Mélenchon et Mathieu Agostini ]   Dans écosocialisme il y a "éco" et "socialisme", M. Cambadélis ! L'imposture n'en finit plus et je viens d'être judicieusement contactée par l'émission C dans l'Air, curieuse de savoir (...)

Lire la suite

mercredi 25 mars 2015

Capitalisme vert au Ministère (dévoilé par Reporterre)

IMG_2195.JPG

Capitalisme vert au Ministère de l’Éducation. Corinne Morel Darleux et Paul Vannier Le quotidien de l'écologie en ligne Reporterre révèle ce jour que la Ministre de l'Éducation Nationale, Najat Vallaud-Belkacem, encourage officiellement la diffusion dans les écoles publiques d'un kit pédagogique sur l'environnement. Or ce kit est l’œuvre d'une Fondation privée, la Maud Fontenoy Foundation, qui a à maintes reprises pris position en faveur des OGM, de l'extraction des gaz de schiste, du nucléaire et dont la fondatrice a été un soutien affiché de Nicolas Sarkozy et candidate pour l'UMP. Cette (...)

Lire la suite

mardi 24 mars 2015

Le droit à vieillir fiers et heureux. Chronique du Diois sur Reporterre - Saison 1 Episode 8

Il faut parler de la vieillesse, même si ça dérange Chronique publiée sur Reporterre le 21 mars 2015 « Je refuse de confondre l’affaiblissement du corps et celui de l’esprit. Je veux que tous aient le droit de garder cette part de dignité qui est la leur jusqu’à leur dernier souffle. Qu’on n’oublie pas qu’eux aussi ont vécu leurs quatre-temps et ont été enfants, jeunes gens et adultes avant de devenir des personnes âgées. Et qu’ils ont le droit d’être des vieux fiers et heureux. » Le long de la route dans la vallée de la Drôme, en ce moment, deux types de cotonneux filent aux arbres. Les (...)

Lire la suite

lundi 23 mars 2015

Conférence "Buen vivir" et écosocialisme à la Faculté de Limoges le 2 avril

Conference_buen_vivir_ecosocialisme-page-001.jpg

(...)

Lire la suite

jeudi 19 mars 2015

Departementales : une vidéo, des arguments, quelques sourires pour la dernière ligne droite

(...)

Lire la suite

lundi 16 mars 2015

Le gouvernement en débat (invitée de Sud Radio)

sudradio.jpg

J'ai été invitée sur Sud Radio avec Julien Bayou, porte-parole d'Europe Écologie les Verts, sur le thème "EELV doit-il retourner au gouvernement ?" Il y est question de dichotomie de partis et de dynamique citoyenne, des élections départementales, mais aussi de Sivens, de Notre Dame des Landes, de Fukushima, de nucléaire et d'Areva, de climat et d'actrices à Manille, de Cop21 et de 49-3, de Syriza, d'Union européenne et de savoir qui gouverne dans ce pays, les ministres ou les lobbies... Enjoy. (...)

Lire la suite

vendredi 13 mars 2015

Meeting festif de soutien à Mâcon le 16 mars

Annonce_meetingMacon-page-001.jpg

(...)

Lire la suite

mercredi 11 mars 2015

Le bien vivre et l'écosocialisme avec l'alternative de gauche à Saint Donat le 19 mars

Corinne_MOREL_DARLEUX_19_mars_St_DONAT_Drome_des_collines-page-001.jpg

(...)

Lire la suite

lundi 9 mars 2015

Meeting du rassemblement - L'alternative de gauche - Valence le 18 mars

meeting_du_18_mars_valence-page-001.jpg

(...)

Lire la suite

samedi 7 mars 2015

Du rouge, du vert, des citoyens, un renard, un elfe et un lutin. Tout ça dans la Drôme.

Soulcie_69Fakir.png

Dans la Drôme, pour les élections départementales des 22 et 29 mars, s'est construit un rassemblement unissant des candidats citoyens, du PCF, du Parti de Gauche, de Ensemble et d'EELV. Ce rassemblement présente en gros un tiers de citoyens qui ne sont dans aucun parti, un tiers de militants du Front de Gauche et un tiers d'Europe Écologie. On y retrouve une cinéaste, une agricultrice bio, un responsable de PME, une veilleuse de nuit en CHRS, une aide-soignante, un chef d'entreprise, une enseignante, un retraité, une bibliothécaire, un cheminot, un informaticien, une cadre administrative, une (...)

Lire la suite

vendredi 6 mars 2015

Un CPER sans vision (suite de session compliquée à la Région Rhône-Alpes)

delagarededie.JPG

Photos : prise du quai de la gare de Die, un matin d'hiver, juste au moment où le soleil sort des contreforts du Vercors ; et petit coin de verdure sur la terrasse de la région, où se ressourcer quand ça commence vraiment à saturer... Suite de session (la matinée est ici), cet après-midi nous nous penchons sur le Contrat de plan Etat-Région, petit nom de code : CPER. Comme son nom l'indique, c'est un contrat signé entre l'Etat et la Région Rhône-Alpes qui court sur la période 2015 à 2020. En réalité un contrat Etat-Region-Collectivités-Métropoles où ces dernières se taillent la part du lion. (...)

Lire la suite

Une session compliquée à la Région Rhône-Alpes, face à nos responsabilités (Erai)

DieSaillans.JPG

Photo : ce matin, vers 6h15, entre Die et Saillans... Ça avait pourtant commencé tranquillement, on savait que ça n'allait pas durer... Durant la commission permanente ce matin, nous votons comme à notre habitude au groupe Front de Gauche contre l'attribution de fonds publics aux lycées privés. Armand Creus, Elisa Martin et moi-même nous abstenons également sur le programme de recherche "Nano 2017" comme depuis le début de la mandature. Les choses se compliquent quand on en arrive au rapport sur Erai. Armand Creus, Antoine Fatiga, Elisa Martin et moi-même nous abstenons sur ce (...)

Lire la suite

jeudi 5 mars 2015

Un nouveau pas vers l'écosocialisme euro-méditerranéen (suites stambouliotes)

IstanbulVue.JPG

Je vous en parlais ici récemment, voici la déclaration finale de la conférence méditerranéenne d'Istanbul. Comme vous le verrez, notre amendement a donc été intégré. Ne nous privons pas de le faire savoir, c'est un petit pas supplémentaire vers l'écosocialisme... "We refuse the capitalist thinking in terms of "growth" that sacrifies both workers and natural resources. Our model of development must take into account the limits of ecosystems and combine both ecology and socialism" (Nous refusons la pensée capitaliste qui consiste à raisonner en terme de "croissance" (...)

Lire la suite

vendredi 27 février 2015

Une suggestion à M. Hollande qui semble en panne d'idées pour la COP21

Oulx.jpg

Non mais quel contre-sens une fois encore... C'est bien la peine d'aller à Manille avec Nicolas Hulot et Marion Cotillard, alors qu'on nous annonce en France 9.000 emplois en moins à la SNCF dans les cinq ans qui viennent ! Alors qu'on a jamais eu autant besoin de rail, n'en déplaise à M. Macron. Une idée M. Hollande, puisque vous semblez chercher des annonces pour le sommet climat Cop21 : rouvrir les infrastructures de fret existantes. Les rails existent, les cheminots savent faire, les entreprises en ont besoin et on réduirait pollution et gaz à effet de serre... On a tous intérêt à sauver (...)

Lire la suite

Voitures et pollution : le gouvernement à contresens (Tribune Mediapart)

sensinterditpieton.jpg

Voitures et pollution : le gouvernement à contresens Publiée le 26 février 2015 sur Mediapart |  Mathieu Agostini, conseiller municipal des Lilas (Seine-Saint-Denis), Corinne Morel Darleux, conseillère régionale Rhône-Alpes, Danielle Simonnet, conseillère de Paris et Didier Thévenieau, responsable écologie du Parti de Gauche, dénoncent la politique automobile du gouvernement, et notamment la prime aux véhicules électriques : « Aucune transition écologique ne permettra de sortir de l'impasse sans la prise en compte des inégalités sociales ».  Aujourd'hui, plus de 22% des ménages français sont (...)

Lire la suite

jeudi 26 février 2015

Ces derniers mois, du côté de l'écosocialisme...

Logo ASSISES ECOSOCIALISME

J'avais fait ici-même un point d'étape lors la rentrée dernière, mais depuis septembre le moins qu'on puisse dire est que les actions se sont enchainées, jusqu'au week end dernier où notre participation à la seconde conférence méditerranéenne à Istanbul organisée par le PGE (parti de la gauche européenne), où j'étais invitée avec Alain Billon notre responsable Maghreb-Machrek, m'a permis de constater une belle avancée de nos idées. Comme je vous le disais, j'y ai notamment découvert que notre Manifeste avait été traduit à Chypre et intégré à leur programme là-bas (voir la décision de congrès (...)

Lire la suite

- page 1 de 65

Haut de page