Chroniques du Diois pour Reporterre

mardi 9 mai 2017

Réflexions post-présidentielle (La sourde inquiétude que la politique soit devenue une gigantesque réserve de trolls)

coqdefeu.jpg

Chronique publiée sur Reporterre le 8 mai 2017 Le vieux monde se meurt, mais le matin neuf n’est pas encore levé Aviez-vous déjà noté que la vergogne, cette forme de pudeur et de retenue vaguement craintive est un nom féminin, quand le scrupule, originellement ce petit caillou pointu qui empêche d'avancer sereinement, est masculin ? Et surtout, aviez-vous remarqué que cette notion de vergogne n'existe plus de nos jours que dans sa locution contraire, « sans vergogne »... Cet entre-deux tours a été particulièrement violent et haineux. Il a confirmé la disparition progressive de l'empathie, (...)

Lire la suite

vendredi 28 avril 2017

Accueillir son Tigre, le prendre dans ses bras, et le ramener au sommet. (Chronique Reporterre)

arton12087-2438b.jpg

Chronique publiée sur Reporterre le 22 avril Petit conte publié samedi dernier sur Reporterre, qui depuis ce premier tour prend un relief particulier. Différent. Mais peut-être encore plus aiguisé... Belle lecture.    J’ai découvert hier que j’étais Buffle d’eau selon le zodiaque chinois. J’aime cette image qui m’évoque des paysages de rizières, la fluidité, la puissance et une certaine forme de patience heureuse et apaisée. Mais le symbole qui a le plus aiguisé ma curiosité ces derniers temps est le Tigre de la montagne. Je l’ai redécouvert et exploré à travers le fabuleux Tyger, d’Emily (...)

Lire la suite

vendredi 10 mars 2017

Campagne présidentielle : où agir / l'unité de la gauche (Chronique Reporterre)

arton11752-0ac80.jpg

Chronique publiée sur Reporterre en deux temps, le 7 mars et le 8 mars 2017   1. L’unité de la gauche ne peut se faire que sur des principes forts On m’a fait remarquer que mes chroniques se faisaient de plus en plus poétiques et contemplatives, empreinte de nature et de paysages, de moins en moins « politiques ». C’est vrai, je l’admets. Et franchement, j’aurais préféré continuer, tant en ce moment mes merveilleux insignifiants m’aident à respirer. Mais avec l’allocution de François Fillon, ce 1er mars, convoqué en vue d’une mise en examen et qui se maintient, l’atmosphère irrespirable de (...)

Lire la suite

mardi 24 janvier 2017

Le jour où un moineau punk m’a rendu l’émerveillement

1701chronique.jpg

Chronique publiée sur Reporterre le 21 janvier 2017   J’évoquais, dans ma chronique de septembre dernier, la mésange de Sylvain Tesson : « Cette mésange, mon Dieu, comme celle de cette fenêtre de cabane ouverte sur les forêts de Sibérie. Le cœur gonflé de gratitude. » C’était une tentative de mise en mots de ces « merveilleux insignifiants » qui m’avaient accompagnée tout l’été. Depuis, l’automne puis l’hiver se sont succédé. J’ai traversé des moments où dénicher ces petites parcelles de beauté s’est révélé plus ardu, comme cela arrive à chacun quand la vie se fait tourmentée, hachée, (...)

Lire la suite

lundi 19 décembre 2016

Si l’on veut que le train vive, il faut le faire savoir (Ode au rail, 3/3, Chronique Reporterre)

arton11178-f0201.jpg

Chronique publiée sur Reporterre le 15 décembre 2016 Troisième et dernier épisode de mon "Ode au rail" sur Reporterre. Lors de la dernière assemblée plénière du 16 décembre à la Région Auvergne Rhône-Alpes, nous n'avons fait que prolonger la Convention TER existante, les négociations sont toujours en cours, et cet appel au coup de klaxon citoyen est donc toujours d'actualité, n'hésitez pas à diffuser... Episodes précédents : Crains qu'un jour un train ne t'émeuve plus (Ode au rail, 1/3, Chronique Reporterre) L’incompréhensible obstination des décideurs politiques à tuer le rail (Ode (...)

Lire la suite

vendredi 16 décembre 2016

L’incompréhensible obstination des décideurs politiques à tuer le rail (Ode au rail, 2/3, Chronique Reporterre)

arton11067-7d868.jpg

Chronique publiée sur Reporterre le 1er décembre 2016 Parce que nos trains le valent bien, une chronique spéciale en trois épisodes consacrée au rail : sa dimension sensuelle et romanesque, la casse qu'en ont fait les politiciens, et enfin, dans le troisième et dernier épisode, un appel au coup de klaxon citoyen. (pour lire la première Ode au rail 1/3 "Crains qu'un jour un train ne t'émeuve plus"... c'est là) Si tout le monde aime le train, le développement du rail devrait être un sujet en or, jalousement protégé, revendiqué, instrumentalisé, même, par les politiques : ils surfent (...)

Lire la suite

vendredi 4 novembre 2016

« Crains qu'un jour un train ne t'émeuve plus » (Ode au rail, 1/3, Chronique Reporterre)

chronique1cabine.JPG

Chronique publiée sur Reporterre le 3 novembre 2016. Parce que nos trains le valent bien, une chronique spéciale en trois épisodes consacrée au rail : sa dimension sensuelle et romanesque, la casse qu'en ont fait les politiciens, et enfin, dans le troisième et dernier épisode, un appel au coup de klaxon citoyen. Voyage, magie, liberté : dans la folie du temps, le train reste une échappée de liberté et de poésie. Dans cette « Ode au rail », notre chroniqueuse célèbre le si beau chemin de fer. (Reporterre) Moi c'est le sifflet du 23h29. Ce petit coup de brume dans le lointain qui surgit dans la (...)

Lire la suite

vendredi 30 septembre 2016

Merveilleux insignifiants et conte d'été (Chronique du Diois sur Reporterre)

Pour penser à respirer, semer un peu de beauté, pour celles et ceux qui auraient besoin d'une dose de bonheur et de légèreté dans ce monde de brutes... Voici ma dernière chronique publiée sur Reporterre le 28 septembre 2016. Parce que la vie est éphémère et que la beauté se fait rare, manifestons notre bonheur   Pour la rentrée, notre chroniqueuse narre les joies simples de son été au jardin, à écouter bruire la nature, vibrionner les insectes et pépier les oiseaux. Parce que l’insignifiant n’est jamais à négliger. Corinne Morel Darleux est secrétaire nationale à l’écosocialisme du Parti de (...)

Lire la suite

mardi 28 juin 2016

Le bocal, suite (3/3) : Le Bocal est fermé, vive le Bocal !

EicerieBocal.jpg

Le bocal, suite (3/3) : Le Bocal est fermé, vive le Bocal ! Suite de la précédente chronique publiée sur Reporterre le 21 juin 2016 : « Je vais être honnête : j'écris cette chronique dans une chambre d'hotel à Lyon, entre deux journées de commissions à la Région. J'ai à main gauche une barquette en plastique pleine de tomates en plastique elles aussi, une Desperados à côté. Quand je fais une pause cigarette à la fenêtre j'ai vue sur un parking, et je confirme : de près comme de loin, le Bocal c'est le Paradis. » Sauf que non. Parce qu'un lieu de vie, eh bien ça vit. Et ça bouscule un peu. (...)

Lire la suite

vendredi 24 juin 2016

Dans le haut Diois, un lieu de vie et de joie (Le Bocal, 2/3)

FuckingHappyEnd.jpg

Chronique publiée sur Reporterre le 21 juin 2016 Depuis deux ans, le Bocal, café-épicerie associatif autogéré de Menglon, dans la Drôme, réunit les habitants de ce coin isolé dans un espace de vie, d’échanges, de culture et de jeux. Mais le Bocal doit bientôt fermer. En cette veille de grande fête de fermeture du Bocal qui aura lieu demain (je vous en reparlerai), voici l'épisode 2 sur 3 de mes chroniques dédiées au Bocal, un lieu singulier, pour lire l'épisode 1 c'est là. "… parce qu’il existe un nouveau lieu qui réunit le meilleur de ces gens-là dans le Haut-Diois, cet univers d’habitat (...)

Lire la suite

vendredi 3 juin 2016

Ecrire le monde permet de le vivre (Chronique Reporterre)

20160517_193709.jpg

Chronique publiée sur Reporterre le 28 mai 2016 Depuis le 10 septembre 2014, notre chroniqueuse a rédigé 20 chroniques pour Reporterre. Pour le 21e, elle marque une pause, expliquant comment l’écriture lui a permis de redécouvrir le Diois, dans la Drôme, et celles et ceux qui y vivent. Autant d’histoires, pour penser autrement la politique. J’ai écrit vingt chroniques du Diois. Je viens d’aller vérifier. Lorsque j’ai commencé à tenir cette chronique mensuelle sur Reporterre, il y a presque deux ans, j’étais en convalescence politique, en train de replonger pieds nus dans la terre de cette (...)

Lire la suite

jeudi 5 mai 2016

Hello les montagnards, envie d'un peu de folklore ?

20160416_155034.jpg

Ma dernière chronique pour Reporterre a été publiée en début de semaine, la voici. Il y est question de Monsieur Chabert et de ses libellules dépressives, de Monsieur Wauquiez et du Center Parcs, de biodiversité et de ballades en montagne. Le jour même où elle était publiée, Messieurs Chabert et Wauquiez dévoilaient tout fiers leur Plan Neige sur le plateau du Vercors : ce sont 50 millions d'euros d'argent public qui vont être investis durant le mandat dans l'enneigement articifiel, au mépris de toute considération économique, scientifique, humaine et environnementale (écoutez par exemple ce (...)

Lire la suite

mercredi 13 avril 2016

Quand le printemps s’éveille... Ode au voyage (Chronique Reporterre)

arton9456-00b54.jpg

Chronique publiée le 11 mars sur Reporterre Le voyage enrichit quiconque accepte la « douce violence » de quitter sa zone de confort. Parmi ses vertus, la réaffirmation du sentiment d’unicité et de diversité du monde, alors que le printemps l’éveille. Il en va de l’éloignement en politique comme pour les amants, il est parfois nécessaire de prendre un peu de distance et de temps, pour se réaiguiser les sens et laisser grandir les sentiments. Quand j’ai quitté Paris pour m’installer dans le Diois, à l’été 2008, c’était dans l’idée de me retirer de la fièvre du monde moderne. Je partais cultiver (...)

Lire la suite

jeudi 17 mars 2016

Pour nos jeunes : Publicité, portiques ou prévention ?

89px-PL_Spyri_Joanna_-_Heidi_page0145a.jpg

Chronique publiée le 11 mars sur Reporterre : Ce qu’on dit à la jeunesse : « Ecoute la publicité, passe sous le portique » : La merveilleuse vision des dominants pour les enfants et la jeunesse : bourre-toi de Nutella, écoute la publicité, passe sous le portique, accepte la caméra...     On ne fait pas pousser les plantes à coup de bâtons. Le tuteur des tomates est là juste pour les guider vers le haut. Pour les jeunes et ceux qui les accompagnent c'est pareil. L'important, c'est le terreau. Tartines d'huile de palme et milliardaires dans les cartables. Cette année, cela n'arrive pas si (...)

Lire la suite

mardi 23 février 2016

Autogestion solaire sur BFM (rebond de chronique)

IMG_1686.JPG

Suite à ma chronique sur Reporterre concernant la déforestation de dix hectares dans le Sud de la Drôme à Réauville pour y installer une centrale photovoltaique, le débat sur capitalisme vert et propriété publique des moyens de production (si si !) remonte jusqu'à BFM TV où le président de Solairedirect (Engie) est interpellé en direct. Dans l'émission du 21 février de "Un monde en mouvement" sur BFM Business, la journaliste Pauline Tattevin interpelle en effet Thierry Lepercq sur les critiques soulevées dans ma tribune, et le Président de Solairedirect fournit une réponse pour le (...)

Lire la suite

mardi 16 février 2016

Quand le solaire dégénère (naissance d'une démocratie villageoise). Chronique du presque Diois pour Reporterre

IMG_1681.JPG

Ravie d'avoir pu donner ce coup de main d'autant qu'en bonus de ma chronique, le même jour que sa publication sur Reporterre, nous avons eu le doublé en Une de la Tribune de Montélimar. Et le débat est lancé. Depuis j'ai reçu beaucoup de réactions sur le solaire, le capitalisme vert, la transition énergétique, les alternatives avec le scénario Negawatt, mais aussi des témoignages de projets aux antipodes de ce chantier, du mouvement Energie Partagée et de centrales villageoises dans le Royans, les Baronnies, ou en Galaure. Et surtout des messages de soutien au comité citoyen pour Reauville... (...)

Lire la suite

mercredi 20 janvier 2016

Gaz, mèche, bitume et réaction - Chronique du Diois pour Reporterre

DioisVercors.jpg

Gaz de schiste, projets inutiles, bitume : la droite au pouvoir en Auvergne-Rhône-Alpes Chronique du Diois n°17 publiée le 15 janvier sur Reporterre Aux élections de décembre, la droite et Laurent Wauquiez ont pris le contrôle de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Les premiers signes des politiques qui seront menées ne sont pas encourageants pour les acteurs sociaux, ceux de la culture ou encore les défenseurs de l’environnement. Les résultats des élections régionales avec la victoire écrasante de Laurent Wauquiez dans la région Auvergne-Rhône-Alpes a provoqué, selon les niveaux d’engagement, des (...)

Lire la suite

samedi 19 décembre 2015

Après les régionales, rassembler les opposants et agir - Tribune Reporterre

l_ECOSOCIALISME-sait_-se_D_EFENDRE2.jpg

Après les régionales, rassembler les opposants et agir Publiée sur Reporterre le 17 décembre 2015 / par Corinne Morel-Darleux Illustration : Fabien R A-t-on tout essayé ? Dans la région Auvergne Rhône Alpes, la liste de gauche écologiste a mis en oeuvre une méthode vraiment démocratique. Mais les électeurs n’étaient pas au rendez-vous. Il faudra réfléchir. Mais d’abord, se relever, de suite, pour agir face à Laurent Wauquiez, l’homme de la droite dure. Corinne Morel Darleux est secrétaire nationale à l’écosocialisme du Parti de gauche et conseillère régionale Auvergne Rhône-Alpes. Créer un (...)

Lire la suite

jeudi 26 novembre 2015

Face au changement climatique, il faut changer les politiques de la montagne [Chronique du Diois n°15 pour Reporterre]

chronique-montagne-1.jpg

Chronique publiée sur le quotidien de l'écologie en ligne Reporterre le 13 novembre Le milieu montagnard est déjà affecté par le changement climatique. La fusion de l’Auvergne et de Rhône-Alpes crée la première région montagneuse d’Europe. Il est urgent que le politique s’investisse pour en préserver les richesses naturelles et humaines. Automne. Le temps est au glanage en montagne : champignons pour l’omelette et pommes de pin pour le feu. Entre deux tourbillons de campagne, je prends le temps de monter sur la crête de Desse dominée par les vautours ou vers la Croix de Justin et sa vue (...)

Lire la suite

mardi 27 octobre 2015

Les trains du quotidien, la priorité - Chronique du Diois n°14 pour Reporterre

A5duCS_CEAET81c.jpg_large.jpg

  Le train de Die, dans la Drôme, est surnommé la « ligne de vie ». Il est le train de tous les jours de ceux qui travaillent à Crest ou à Valence. Alors que résonnent des rumeurs de sa fermeture, c’est la question du transport ferroviaire et de son prix qu’il faut reposer plutôt que de multiplier les « cars Macron » sur les routes de campagne. Chronique publiée sur le quotidien de l'écologie en ligne Reporterre le 15 octobre Le long de la vallée de la Drôme, les feuilles commencent à jaunir, virent à l'orangée et rougissent. Ecarlates. C'est un vrai camaieu d'Automne qui s'étend sur les (...)

Lire la suite

- page 1 de 2

Haut de page